Ame

Achat en ligne:
FNAC
L'HARMATTAN
AMAZON

Achat par courrier (chèque):

Técharger le bon de commande

Vous pouvez également commander le livre chez votre libraire.

 

Au bord du Gouf

Extraits du livre:

"Ce fut Christian Curttis, le conseiller à la défense, qui prit la parole pour expliquer les raisons de ce nouveau mode de terrorisme. Les événements du vendredi 13 novembre 2015, à Paris, constituaient le point de départ. Les autres attentats perpétrés sur le territoire de la communauté européenne n’avaient fait que renforcer la nécessité de riposte. Les pays visés s’étaient regroupés pour faire front et avaient bombardé les points stratégiques de l’ennemi, notamment les réserves illicites de pétrole, celles-ci constituant une partie importante de leurs sources de revenus, vendu largement en dessous du prix du marché. La concurrence déloyale ainsi pratiquée venait confirmer l’idée de supprimer ces stocks illégalement détournés.
Après l’élection présidentielle de 2017, la France avait renforcé son offensive et c’est avec l’aide de la coalition que DAESH avait été éradiqué un an plus tard. Les équipements de combats soigneusement amassés par l’organisation terroriste avaient été détruits dans leur quasi-intégralité. Christian précisa que le nouveau califat avait besoin d’argent pour reconstituer son armement. Un nouveau mode de financement du terrorisme avait vu le jour en 2018. Moins risqué que le trafic de drogue et plus rentable que la prostitution, l’idée du terrorisme écologique était née après la COP 21 qui démontrait que les pays prenaient enfin conscience que la planète était menacée."

....

"La manœuvre demanda environ deux heures. L’Élysée fut promptement informé. Aussitôt, la voiture présidentielle rejoignit le CIC Opération en un temps record.
– Où en est-on ? questionna la présidente
– Une explosion sous-marine a eu lieu à 18 heures GMT. Nous n’avons pas cessé de contrôler les environs, aucune trace de pollution n’est décelable. C’est incompréhensible, les déchets devraient commencer à se répandre dans l’océan. On devrait déjà détecter une élévation importante de la radioactivité. Or, rien de cela, précisa Chris.
– C’est peut-être le Bathynome qui a explosé sans endommager les fûts ? fit remarquer Corentin.
– Il n’y a pas de charge explosive à bord du sous-marin. Or pour produire une telle déflagration, il en faut une. Les moteurs et les batteries ne peuvent en aucun cas être à l’origine de cela. De plus, nous n’avons aucun débris en surface, ce n’est pas normal, fit remarquer Chris.
Pas d’avantage que le capitaine, le chef de mission ne pouvait fournir d’explications rationnelles permettant d’élucider ce mystère. Une explosion sous-marine avait eu lieu, c’était indéniable. Ricardo conclut que la charge explosive venait de l’extérieur, donc des terroristes. Il fallait, dans ce cas s’attendre à un début de pollution et la remontée de débris. Sans doute l’importante profondeur à laquelle s’était produit le drame expliquait-elle qu’aucun élément de cette sorte ne se soit encore manifesté."
– Nous allons élargir notre recherche et nous déplacer dans le sens du courant, nous devrions trouver des indices, déclara le capitaine.
– Qui était à bord du sous-marin ? Intervint la présidente.
– Les frères Barouk et Marcello, le pilote, Madame.
– Comment ? Vous avez laissé deux fichés « S » prendre place dans le sous-marin ! ?

Illustration de couverture Djul
Préface d'Hugo Verlomme

Acheter : L'HARMATTAN - FNAC - AMAZONE - Par courrier (chèque) Vous pouvez également commander le livre chez votre libraire.


   
      © Copyright 2012-2017 Gérard Serrie - tous droits réservés